"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

samedi 16 décembre 2017

La section était aux côtés des Artisans de la Paix à Paris le 9 décembre. Elle se félicite de la réussite de la mobilisation !

Une délégation de la section a participé à la manifestation organisée par Bake Bidea et les Artisans de la Paix à Paris le 9 décembre dernier. Plus de 11 mille personnes se sont mobilisées pour demander au gouvernement de contribuer au processus de paix après le désarmement de l'organisation ETA. L'application du droit pour les prisonniers politiques basques est dans ce cadre une demande forte de la société civile et des élus basques. Ce sont des rapprochements, des libérations conditionnelles et des libérations pour les prisonniers malades qui sont attendus pour que s'instaure un processus de paix durable.

La délégation de la Ldh Corsica 
Beaucoup de monde, d'enthousiasme, de couleurs, d'espoir !
                      

                                           Prise de parole d'Anaiz FUNOSAS, présidente de Bake Bidea

jeudi 7 décembre 2017

Communiqué - Jérusalem -

La LDH Corsica dénonce avec force la décision prise par le président des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Cette décision est en rupture avec le droit international. Elle est un véritable défi à la paix. Elle touche le cœur d’un conflit dont la résonance mondiale, plus particulièrement en Méditerranée, n’a pas besoin d’être démontrée.

samedi 2 décembre 2017

Solidarité avec le Pays Basque et les artisans de la paix - Conférence de presse de la section en présence de Corsenetinfos, France 3 Corse, Alta Frequenza

Une délégation de la section LDH Corsica sera présente à Paris le 9 décembre aux côtés des Artisans de la paix pour la grande manifestation de soutien au processus de paix au Pays Basque.

Article de CORSENETINFOS

Interview d'A.Paccou sur Alta Frequenza : Processus de paix au Pays Basque - la LDH de Corse à Paris le 9 décembre
(Michaël Andreani - Alta Frequenza) - Samedi prochain, une mobilisation pour la paix au Pays Basque aura lieu à Paris, organisée par le mouvement civil Bake Bidea – le chemin de la paix – et Les Artisans de la Paix. À cette occasion, une délégation de la section corse de la Ligue des Droits de l’Homme sera présente, dans le droit fil des actions de solidarité déjà engagées depuis plusieurs années avec les militants du processus de paix au Pays Basque.
> L'articulu in lingua corsa

France 3 Corse Via Stella - Corsica Sera 2/12

Extrait de la conférence de presse :
BAKE BIDEA et LES ARTISANS de la PAIX mettent en œuvre la feuille de route de la conférence internationale d'AÏETE. Leur action interpelle toutes les consciences démocratiques, ici en Corse, en France mais aussi en Europe. C'et une référence pour celles et ceux qui considèrent que la démocratie a toujours un avenir malgré un contexte mondialisé marqué par la guerre et le recul des libertés. 
Le Pays Basque est aujourd'hui une fenêtre ouverte sur cet avenir démocratique.
Ajaccio, le 2/12/2017 - André PACCOU 

vendredi 1 décembre 2017

 Samedi 9 Décembre, une importante mobilisation pour la paix au Pays Basque est organisée à Paris par BAKE BIDEA - le chemin de la paix - et LES ARTISANS DE LA PAIX.
Dans le prolongement des actions de solidarité que la LDH Corsica a engagées depuis plusieurs années avec les militants du processus de paix au Pays Basque, une délégation de la section participera aux manifestations du 9 décembre à Paris.
Lors d'une  
CONFERENCE DE PRESSE
SAMEDI 2 DECEMBRE
à 10h
à AJACCIO
Bar L'Octroi - 71 cours Napoléon

la Ldh Corsica présentera son analyse des enjeux démocratiques et européens de cette mobilisation.

jeudi 23 novembre 2017

Intervention de la LDH en direction de lycéennes et lycéens dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la ligue des droits de l’Homme de Corse intervient en direction de lycéennes et de lycéens à Ajaccio.
La LDH rappellera les combats pour les droits des femmes notamment dans une perspective historique liée aux combats citoyens pour la dignité et l’égalité des droits de toutes et tous. Elle présentera les enjeux actuels de l’égalité femmes – hommes et de la mixité en abordant les questions des préjugés sexistes et des violences à l’œuvre dans la société.
Elle interviendra en présence de Madame Jacquet dont la fille Savannah est morte sous les coups de son ex compagnon en 2016 à Ajaccio. Cette maman a depuis créé l’association Savannah pour témoigner et sensibiliser à la question des violences faites aux jeunes filles.
L’intervention de la LDH et le témoignage de Mme Jacquet seront menés afin d’engager un débat avec les élèves, et d’interpeller leur conscience dans une perspective éducative.

Reportage TELE PAESE

"Sensibilisation des lycéens
au phénomène des violences faites aux femmes

Le pôle Vie Scolaire et Egalité des Chances de l’Académie de Corse organise en partenariat avec La ligue des Droits de l’Homme, une sensibilisation au phénomène des violences faites aux femmes, pour les lycéennes et lycéens :

Ø  Le 24 novembre, de 14h à 16h au LP Finosello
Ø  Le 27 novembre, de 10h à 12h, au LGT Laetitia Bonaparte

mercredi 22 novembre 2017

Mobilisation pour le droit à la santé - Marche 25 novembre à Bastia

La LDH Corsica participera à la marche blanche organisée samedi 25 novembre par les salariés de l'hôpital de Bastia en lutte pour un accès aux soins digne pour tous. Avant la manifestation, une délégation de la LDH rencontrera les salariées en grève de la faim depuis quatre semaines. En réponse à la stratégie de pourrissement du conflit voulue par les pouvoirs publics face à des revendications d'intérêt général, la LDH en appelle à la solidarité la plus large autour de cette mobilisation. 
Corsenetinfos

vendredi 17 novembre 2017

Communiqué - Droit à la santé

"La ligue des droits de l’Homme apporte son soutien aux travailleuses et aux travailleurs de la santé en lutte pour le droit à la santé. Elle souligne le rôle d’alerte qu’ont toujours joué les syndicats pour un accès aux soins pour tous et dans la dignité. 
Les pouvoirs publics refusent le dialogue social et pratiquent la stratégie du pourrissement. La LDH dénonce avec force cet entêtement alors que des femmes sont en grève de la faim et se mettent en danger. Il est temps que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités et retrouvent le chemin de la raison."

Corsenetinfos

jeudi 16 novembre 2017

Des enfants et des femmes ont subi une fouille à nu à la maison d'arrêt d'Ajaccio

Lors d'une conférence de presse, la LDH était aux côtés des personnes qui ont subi une fouille à nu, et de leurs avocats pour dénoncer ces pratiques traumatisantes et inacceptables. Deux enfants, une petite fille de deux ans et un nourrisson de quatre mois ont été dénudés.
La LDH partage le choc, l'atteinte à la dignité, l'humiliation ressentis par ces femmes et leur famille. Elle s'inquiète et s'interroge particulièrement sur la gravité des conséquences de telles scènes et gestes infligés à des enfants.
Ces pratiques paraissent incroyables dans un état de droit démocratique.
La section rappelle que la France a été condamnée par la CEDH pour "atteinte à la dignité humaine intrinsèque à la fouille intégrale qui suppose la nudité et donc une souffrance susceptible de justifier la qualification d'acte dégradant au sens de l'article 3" de la convention européenne des droits de l'Homme. Dans cet arrêt, en date de 2007, la CEDH a conclu à "la violation de l'article 3 de la convention à raison des fouilles intégrales subies par le requérant."
Un autre arrêt de la CEDH concerne une mère et son fils qui ont dû se plier à une fouille au corps alors qu'ils rendaient visite à un proche incarcéré pour trafic de stupéfiants. La cour avait "rappelé qu'une telle fouille peut paraître potentiellement avilissante pour des personnes extérieures à la prison qui n'ont rien à se reprocher. Elle avait alors conclu à une violation de l'article 8 de la convention" - soit une atteinte à la vie privée.
Si la LDH, comme les avocats, s'interrogent sur la qualification des faits insupportables qui ont eu lieu dans l'enceinte de la maison d'arrêt d'Ajaccio et sur les voies de recours, elle partage assurément l'effroi et l'humiliation subis.
Elle en appelle à la conscience de chacun. Ces pratiques renvoyant à une justice qui humilie, révolte et ne fait pas oeuvre de justice. Une justice qui use de violence est injuste.
La Ldh apporte son soutien au mouvement de protestation des détenus des prisons d'Ajaccio et de Borgo.

France 3 Corse Via Stella

Corse-Matin 17/11 :