"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

jeudi 21 octobre 2010

Communiqué de la section à l'occasion de l'hommage rendu aux habitants de Canari qui ont accueilli des familles juives durant la Seconde Guerre mondiale.

Invitée par le maire et le conseil municipal de Canari, et par le président de l'association « Hommage aux villages de France », la Ligue des droits de l'Homme ne pourra être présente le vendredi 22 octobre pour rendre hommage aux habitants de Canari qui ont accueilli des familles juives entre 1940 et 1945. Elle le regrette.
Cette cérémonie permet de rappeler l'engagement courageux de femmes et d'hommes qui ont refusé l'inacceptable alors que d'autres s'en accommodaient voire le revendiquaient.
A l'heure où en Europe, des forces politiques prônant le racisme et la xénophobie retrouvent une assise électorale inquiétante; à l'heure où en France, des groupes humains sont stigmatisés au plus haut niveau de l'Etat; ce rappel sonne comme une mise en garde.
Tout n'a pas commencé en 1940.
Il aura fallu auparavant un travail de sape contre les libertés, l'égalité et la fraternité, à coups de stéréotypes et de recherches de boucs émissaires.
Il aura fallu les années 30 et la banalisation de l'antisémitisme par des politiques, des gouvernants, des journalistes, des écrivains, des intellectuels...
Cette histoire doit être rappelée aux jeunes générations évidemment mais aussi à celles qui aujourd'hui ont le pouvoir de décision.
Ajaccio, le 21 octobre 2010