"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

samedi 28 juin 2014

"Le FLNC dépose les armes : est-ce la fin des violences en Corse ?" Reportage de Francetv info et point de vue de la section

Lire sur le site de france 3 Corse Via Stella le Reportage de Francetv info
Extraits de l'article de Carole Bélingard :
"La décision de démilitarisation est un moyen de se mettre au centre du jeu politique avec le gouvernement", estime André Paccou, de la Ligue des droits de l'homme (LDH), pour francetv info. "On va voir comment le gouvernement réagit, mais il ne peut pas rester insensible à cette annonce", poursuit-il."
"Néanmoins, André Paccou rappelle qu'à côté du FLNC, il existe d'autres groupes clandestins, même s'ils sont minoritaires. "En 2013, un groupe a revendiqué un attentat à Ajaccio devant le Groupe d'intervention régional (GIR), mais depuis, on ne sait pas ce que sont devenus ses membres", explique-t-il. "A l'été 2012, il y a eu une scission au sein du FLNC, mais depuis l'annonce de ce nouveau groupe, ils n'ont pas donné signe de vie" poursuit, pour francetv info, le représentant de la Ligue des droits de l'homme. " Avec cet appel fort du FLNC à s'investir dans la vie publique, les autres groupes doivent prendre leurs responsabilités, mais c'est une nébuleuse difficilement maîtrisable", conclut André Paccou."