"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

jeudi 5 mai 2016

Violences policières : la LDH demande la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire - La Corse particulièrement concernée

La section rappelle que la Corse a été récemment particulièrement concernée par des violences policières qu'elle a dénoncées. En février, Maxime Beux, jeune supporter bastiais, a été victime d'un tir de flash-ball et a perdu la vision d'un oeil. La LDH avait adressé une lettre au Préfet de la Marne. Ce même mois, Jean-Louis Emmanuelli, entrepreneur balanin, a été visé par des coups de feu lors d'une interpellation qui ne le concernait pas. Accusé d'avoir tenté de renverser un gendarme, il a d'abord été condamné à 3 ans de prison ferme puis remis en liberté en attendant le procès en appel. La LDH, lors d'un rassemblement à Ile Rousse, avait particulièrement insisté sur sa remise en liberté.

Lire le communiqué de la LDH  rappelant que « Toute personne appréhendée est placée sous la protection des policiers ou des gendarmes et préservée de toute forme de violence ou de tout traitement inhumain ou dégradant »