"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

samedi 25 mars 2017

Lettre ouverte aux élu-e-s territoriaux - La diversité : un débat d'intérêt général

Mesdames, Messieurs les élu-e-s 
de l’Assemblée de Corse       
et du Conseil Exécutif de Corse

Un débat d’intérêt général

 Les vives réactions suscitées par un questionnaire sur la diversité, à destination d’enfants, étaient légitimes. Le retrait de ce document, que nous avions demandé, répondait à un impératif déontologique, au respect de la vie privée et des libertés individuelles, ainsi qu’à un impératif politique, afin d’éviter que ne dégénère une polémique sur un sujet sensible, l’identité. Mais la nécessité demeure de lutter contre les discriminations et de répondre aux crispations identitaires que l’extrême-droite sait instrumentaliser. Le débat sur ces enjeux démocratiques doit se poursuivre.
La diversité vécue comme une agression éloigne les citoyens les uns des autres. Elle donne l’impression que nous vivons dans une société constituée de communautés juxtaposées. Cette représentation négative de la diversité se nourrit du creusement des inégalités sociales mais aussi de l’absence d’un nouveau droit linguistique qui protège la langue corse.
La diversité ne peut être perçue comme un danger, ni une perte d’identité. Elle est la possibilité d’un renouvellement, d’un enrichissement. Dans sa rencontre avec l’autre, chacun apprend et peut mieux se comprendre. C’est au cœur de ces rencontres que se construit la communauté de destin. La valorisation de la diversité et la lutte contre les discriminations sont constitutives d’une même ambition démocratique : l’égalité réelle, l’accès aux droits pour tous dans tous les territoires.
Pour s’affranchir des peurs et des rumeurs, pour combattre les stigmatisations, les amalgames et les préjugés, il est nécessaire de recourir à des travaux scientifiques en mobilisant des compétences universitaires ici et ailleurs, des organismes publics et des associations. En référence à ces travaux, des politiques publiques répondant aux exigences d’une égalité réelle pourront être mises en œuvre. Elles seront un encouragement pour les multiples initiatives solidaires et fraternelles qui irriguent déjà la société corse et au-delà.
Ajaccio, le 25 mars 2017

FRANCE 3 CORSE VIA STELLA

ALTA FREQUENZA

CORSENETINFOS

Corse-Matin  26/03