"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

lundi 13 août 2012

Ghjurnate di Corti : la LDH de Corse était présente

(Alex Bertocchini - Alta Frequenza) - Ce qui s'est passé le 4 août à Corte à l'occasion des Ghjurnate est incontestablement un événement politique important ! La Ligue des Droits de l'Homme, qui était présente ce jour là, perçoit comme une bonne nouvelle le fait que les corses puissent discuter démocratiquement sans toutefois nier les contradictions qui traversent tous les courants politiques et la société. Après quelques jours de réflexion et d'analyse, elle estime pourtant que les choses essentielles se sont déroulées devant l'Assemblée de Corse à l'occasion du vote sur les grandes orientations du Padduc.
> Lingua corsa
(A redazzioni d'Alta Frequenza) - Ciò chì s'hè passatu u 4 d'aostu in Corti à l'uccasioni di i Ghjurnati hè senza cuntestazioni alcuna una avenimentu puliticu impurtanti ! A Lega di i Diritti di l'Omi, chì era prisenti issu ghjornu quì, vedi com'è una bona nutizia u fattu chì i corsi pudessini discorra di modu demucraticu senza nigà quantunqua i cuntradizzioni à mezu à tutti i currenti pulitichi è à a sucità. Dopu à calchì ghjornu di rilfessioni è d'analisi, quissa quì stima malgradu tuttu chì i cosi di primura si sò tinuti davanti à l'Assemblea di Corsica à l'uccasioni di u votu nant'à i grandi urientazioni di u Padduc.
Écoutez André Paccou, pour la LDH de Corse : Ghjurnate di Corti