"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

samedi 21 juin 2014

Communiqué de la section : élections municipales

Dans plusieurs communes de Corse, les résultats des élections municipales sont contestés. Certains scrutins ont été annulés.  Des recours ont été rejetés et peuvent faire l’objet d’un appel. A Ajaccio, une des procédures en cours a donné lieu à des perquisitions. 
Dans ce contexte de tensions, la Ligue des Droits de l’Homme rappelle qu’il est légitime et nécessaire de recourir à la justice, dès lors qu’un soupçon existe sur la sincérité d’un scrutin. Comme il est fondamental que soit respecté le principe de la présomption d’innocence.
Chacun doit être convaincu, qu’en matière électorale, le soupçon ne peut perdurer. Il déstabilise, à juste titre, la confiance du citoyen à l’endroit du politique. Il alimente le « tous pourris » et profite, en dernier lieu, aux forces antidémocratiques. Il est donc fondamental que la justice suive son cours, sereinement, sans pression et sans polémique.

Lien Corsenetinfos