"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

samedi 15 novembre 2014

Communiqué de la section

 "La mise au ban des Corses par le magazine Le Capital, les stigmatisations à grand renfort de publicité de Christophe Barbier, la politique punitive de la Ligue Française de Football contre les clubs corses… Ces agressions contre les citoyens corses, et bien d’autres encore, la banalisation de ces violences inquiètent et révoltent la Ligue des Droits de l’Homme. Face à ce défoulement anti-corse, les colères sont légitimes. Mais la haine est un piège et la censure n’est pas une réponse. La solidarité de tous les Corses est nécessaire. Contre les injustices faites au football corse, c’est tout le monde sportif insulaire qui peut exprimer son soutien. Contre les élucubrations du journal Le Capital faisant des Corses, des professionnels du privilège, ce sont les acteurs sociaux, dans leur ensemble qui peuvent faire cause commune. Contre l’impunité, c’est l’Assemblée de Corse qui doit se mobiliser afin de trouver les voies et moyens juridiques, contre ceux qui s’en prennent aux citoyens corses, à leur dignité, et à l’image de la Corse. Pour sa part, la LDH est prête à soutenir, ou à organiser avec d'autres, les protestations allant dans ce sens. Elle précise qu’il revient également aux représentants de l’Etat d’alerter le gouvernement sur les atteintes à la tranquillité publique et les tensions que provoquent ces humiliations."

Lien : France 3 Corse Via Stella
Lien : Corsenetinfos
Corse-Matin du 16/11 :