"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

mercredi 26 novembre 2014

La LDH Corsica apporte des précisions suite à l’article paru dans Corse-Matin le 20/11, dans lequel elle est citée : « Saint-Florent : rassemblement de soutien aux salariés victimes d’un attentat »

Dans cette affaire de violences commises à l’encontre d’employés de la Société Générale-Balagne, la LDH condamne les violences et menaces mais ne pointe pas du doigt d'hypothétiques responsabilités. 

Dans un communiqué paru le 24/10, elle a exprimé sa solidarité, sa demande de justice et d’apaisement sans y mêler  une quelconque accusation de ceux qui revendiquent une corsisation des emplois .

La LDH n’a pas pour mandat de désigner des coupables, ni de transformer les débats en conflits d’intérêts. Elle place l’urgence de son action dans le besoin de justice et dans la solidarité, qu’elle renouvelle en direction des deux personnes victimes de ces violences. »