"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

dimanche 20 septembre 2015

Communiqué "Liberté de la presse"

"La presse n’est pas au service de la parole du prince.
Suite au procès qui s’est tenu ce mardi 15 à Bastia contre la rédaction de plusieurs médias insulaires, la Ligue des Droits de l’Homme de Corse apporte son soutien aux  rédactions et aux journalistes injustement mis en cause et rappelle que la liberté de la presse est un fondement de notre démocratie.

Elle s’inquiète qu’une fois de plus des journalistes aient été attaqués et assignés en justice. Cette mise en cause s’ajoute aux violences, menaces, agressions physiques qui ont par le passé et encore récemment visé des journalistes. La LDH est alertée par le risque de banalisation de ces pratiques dangereuses qui ont en commun de vouloir museler la presse. Il faut pouvoir tout dire pour pouvoir tout réfuter. La Ligue des Droits de l’Homme de Corse tient à rappeler que, dans la pluralité des points de vue, sans liberté d’informer et sans liberté d’être informé, c’est la 
démocratie qui est mise en danger."