"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

vendredi 18 septembre 2015

Solidarité avec les réfugiés : Lettre ouverte du bureau de la section aux élus territoriaux à l'occasion de la séance publique des 17 et 18 septembre

Mesdames, Messieurs les élus de l’Assemblée de Corse et du Conseil Exécutif de Corse
La Corse, comme tous les territoires de la République, est concernée par l’accueil des réfugiés : des enfants, des femmes et des hommes qui fuient la guerre, la dictature et la misère.
La Ligue des Droits de l’Homme, avec d’autres organisations et personnalités, a rappelé la nécessité de faire vivre le droit d’asile, droit énoncé par la communauté internationale au lendemain des atrocités de la seconde guerre mondiale.
Il faut aussi se souvenir de l’action des Corses pendant cette terrible période pour protéger les juifs pourchassés et persécutés par le nazisme. Cette mémoire qui nous honore ne peut être écrasée par le poids de l’histoire présente.
Si l’application du droit d’asile relève de la compétence de l’Etat, en Corse, les collectivités locales et la société civile ont aussi leur part de responsabilité.
Il nous faut aujourd’hui agir et s’engager collectivement pour organiser en Corse la solidarité avec les réfugiés.
De nombreuses initiatives émanent de la société corse. Des particuliers, des associations, la municipalité de Lozzi, des entreprises proposent leur contribution.
Le Préfet de Corse a annoncé la prochaine création par les services de l’Etat d’une coordination des initiatives publiques et privées.
L’Assemblée de Corse s’est déjà exprimée par le passé pour le respect du droit d’asile. C’était au moment où des Algériens fuyaient la guerre civile dans leur pays.
Aujourd’hui, il est nécessaire qu’elle affirme à nouveau l’exigence fondamentale de protection des personnes qui fuient la terreur.
Considérant l’importance que pourrait avoir l’action de l’institution territoriale, la Ligue des droits de l’Homme vous demande, Mesdames et Messieurs les élus, d’en débattre.
                                                                                                       Le bureau de la section LDH Corsica
 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Séance publique des 17 et 18 septembre à l'Assemblée de Corse : Extrait de l'allocution d'ouverture du Président Dominique Bucchini

Question orale posée par François Tatti relative à l'accueil des populations réfugiées

Réponse de Paul Giacobbi, Président du Conseil Exécutif
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La section se félicite de la décision prise par les élus territoriaux.

A lire LA PART DE L'AUTRE - Texte de Francine DEMICHEL