"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

mercredi 27 janvier 2016

Communiqué - Réunion « état d’urgence pour nos libertés » le 30/01 à Corte

« Agitation autour de la déchéance de nationalité, inefficace face au terrorisme, au détriment d’autres enjeux tels la lutte contre le chômage et la pauvreté ; demande de dérogation à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et la possibilité de restreindre des libertés fondamentales de manière pérenne tel le droit de manifester ; une énième loi antiterroriste augmentant les pouvoirs de la police au détriment de ceux du juge, garant des libertés…. La dérive sécuritaire du gouvernement et du Président de la République, au nom d’une nécessaire protection des citoyens, est inquiétante et ne semble pas avoir de limites. Pour dire non à ce renoncement à nos libertés face aux ennemis de la démocratie, plusieurs dizaines de mobilisations auront lieu en France samedi 30 janvier. Dans ce cadre, la section de Corse de la LDH organise un débat « état d’urgence pour les libertés », à 15h à l’Université de Corse (campus Mariani) avec Jean-François Casalta et Jean-Sébastien de Casalta, bâtonniers d’Ajaccio et de Bastia, et Francine Demichel, universitaire. »




Corse net infos