"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

samedi 2 juillet 2016

Face aux cancers, le droit de se soigner : conférence de presse commune Ligue des droits de l'Homme - Ligue contre le cancer

Face aux cancers, le droit de se soigner.

"Le droit à la santé est un droit fondamental. Dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, il est mis en relation immédiate avec d'une part, les conditions d'existence et d'autre part, la protection sociale organisée.

Pour être effectif, le droit à la santé doit signifier pour chaque citoyen, le droit à l'accès aux prestations de soins (équipements et médicaments) et le droit à des conditions saines de vie et de travail. Il en est ainsi dans la lutte contre toutes les pathologies, y compris le cancer qui n’est pas une fatalité.

Pourtant en Corse, depuis des décennies, les citoyens et les élus se mobilisent pour exiger que le droit à la santé leur soit garanti face au fléau socio-sanitaire que représente le cancer. Très récemment, cette mobilisation a enfin permis l’ouverture d’un registre des cancers. Cet outil permet de mieux connaître les cancers et de faire évoluer les besoins de la population corse en matière de prévention et de politique publique.

Pour autant, nous n’oublions rien des nombreuses agressions subies et leurs impacts toujours d’actualité.

Est-il utile de rappeler le mensonge d'état autour de Tchernobyl et ses conséquences sur les cancers de la thyroïde trois fois plus nombreux sur l’île que sur le continent ?
Est-il utile de rappeler le scandale des incinérateurs qui ont brûlé les déchets de la Corse avec le rejet et la production de tonnes de produits toxiques pendant de nombreuses années ?
Est-il utile de rappeler les luttes contre les centrales au fuel lourd ?
Peut-on oublier les scandales liés à l'amiante ?
Enfin comment ne pas s’interroger sur la détaxation du tabac alors qu’il n’est plus besoin de prouver l’équation tabac = cancer bronchique. Pourquoi cette politique publique laxiste pour la Corse alors que la lutte contre le tabagisme est aussi une priorité nationale ?

Dans ce contexte, le constat de la ligue contre le cancer face aux difficultés d’accès aux médicaments résonne avec une acuité particulière. « Face à l’inflation des prix pratiqués par des laboratoires pharmaceutiques enclins à optimiser leurs gains, des menaces réelles pèsent sur l’équité d’accès des patients aux traitements innovants des cancers et sur la pérennité de notre système de santé solidaire » indique la Ligue. « À court terme, le traitement d’un patient pendant un an équivaudra au revenu moyen de trois ménages français » avertit l’association.

Face à cette situation inquiétante la ligue contre le cancer a lancé une campagne :
-          Pour l’égalité d’accès à tous aux soins comme principe ;
-          Pour la transparence des prix des médicaments comme impératif.

La ligue des droits de l’homme lui apporte son soutien.

Les fédérations de Corse-du-Sud et de Haute-Corse de la ligue contre le cancer et la ligue des droits de l’homme en appellent à la mobilisation des citoyens. Elles leur demandent de signer la pétition de la ligue contre le cancer « pour la fin des prix exorbitants des médicaments anticancéreux » (www.change.org/cancers-chers-medicaments). Elles s’adresseront également à l’Assemblée de Corse pour lui demander d’interpeller le Président de la République sur cette grave question."

 La LDH Corsica                                       La Ligue contre le Cancer Corse du Sud  et Haute-Corse
  
Corsenetinfos

France3Corse Corsica Sera 3/07 

Corse-Matin 3/07