"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

jeudi 19 octobre 2017

Agression du fils du leader FN à Corte - Réaction de la section
Par Marion Galland et Patrick VinciguerraFrance Bleu RCFM
Toute violence est inacceptable
"Seule et unique réaction à cette heure, celle de la section corse de la ligue des droits de l’homme, que nous avons sollicitée.
"Toute violence qui s'attaque à une liberté fondamentale comme la liberté d'expression est inacceptable", insiste André Paccou, le porte-parole de la LDH. "Ce n'est pas parce que nous sommes face à un parti qui prône une idéologie dangereuse pour les libertés, faite du rejet de l'autre et de violence que nous devons nous mêmes user de cette violence contre un de ses militants".


André Paccou, LDH, "lorsque nous agissons comme ça nous tournons le dos à la démocratie