"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

dimanche 20 juillet 2014

Intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza - Appel à un 2ème rassemblement de soutien au peuple palestinien - mercredi 23 juillet - préfecture de Corse à Ajaccio - 17h30. La section sera également représentée au rassemblement qui aura lieu à Bastia le même jour à 18h30 devant la préfecture.

Ligue des Droits de l'Homme-section de Corse / Association Corsica Palestina  

COMMUNIQUE :
"Intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza

2ème rassemblement de soutien mercredi 23 juillet - préfecture de Corse - Ajaccio- 17h30

La décision du ministère de l’Intérieur d’interdire une manifestation en faveur des droits du peuple palestinien au motif « de ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France », après avoir autorisé la précédente, constitue une entrave manifeste à une liberté constitutionnelle, et un déni de la réalité.

Exiger la reconnaissance du droit du peuple palestinien à un Etat souverain aux frontières, aussi sûres et reconnues que celles de l’Etat d’Israël, ce n’est pas importer un conflit, c’est inscrire la politique française dans les principes qu’elle prétend défendre.

Au moment où la liste des victimes civiles – même si le rappel de la prohibition absolue de tels actes envers toutes les populations civiles s’impose – s’allonge de manière effrayante, il ne sert à rien de tenter d’étouffer le sentiment de révolte que provoque l’intervention militaire israélienne contre la population de Gaza, sauf à vouloir un peu plus accréditer que le gouvernement a fait le choix partisan d’un camp.

La semaine dernière, la ligue des droits de l’homme et Corsica Palestina avaient appelé à un rassemblement. Alors que le gouvernement israélien intensifie son intervention militaire contre la population civile de Gaza, les deux associations appellent à un nouveau rassemblement mercredi 23 juillet à 17h30 devant la préfecture de Corse à Ajaccio pour exiger :
L’application pleine et entière du droit constitutionnel de manifester en France
Une enquête impartiale et indépendante sur les incidents de la rue de la Roquette 
la dissolution de la Ligue de Défense Juive, groupe ultra-violent d’extrême-droite, déjà interdit aux États-Unis
Et toujours l’abrogation des scandaleuses circulaires Alliot-Marie / Mercier, qui établissent un délit de solidarité visant des militants qui soutiennent le peuple palestinien

Devant la situation dramatique à Gaza, elles en appellent à la mobilisation des organisations et des personnalités présentes au premier rassemblement (1), ainsi qu'à d'autres démocrates et d'autres forces démocratiques
- pour dire à nouveau leur solidarité avec le peuple palestien et avec leur gouvernement d'entente nationale
- pour demander l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza, de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem, la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza, et des sanc­tions immé­diates contre Israël jusqu’au respect du droit international." 

(1)Ava Basta, Association populaire des tunisiens de Corse, Corsica Palestina, Corsica Doc, Diritti paisanu Utopia, EELV Corse, FSU 2A, I verdi Corsi, Ligue des Droits de l’Homme section de Corse, Manca Alternativa / ensemble, Parti de Gauche, Paul Digiacomi, PCF 2A, Per a Pace, Pierre Poggioli, UDCGT2A

LIEN  : Corsenetinfos