"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

samedi 5 juillet 2014

Violences policières à Bastia : communiqué de la section

La Ligue des droits de l’Homme condamne fermement  les brutalités policières commises contre des chefs d’entreprise qui occupaient pacifiquement  le hall de la préfecture à Bastia.
Elle demande que la lumière soit faite sur les responsabilités engagées dans ce déferlement de violences de certaines forces de l’ordre.
Plus que jamais, dans ce climat social gravement dégradé, elle en appelle au dialogue entre les différentes  parties concernées. 

Lien : France 3 Corse Via Stella - Le communiqué a également été lu au Journal de 19h ce 5/07.
Lien : Corsenetinfos
Lien : Alta Frequenza - Le communiqué en corse sur Alta Frequenza :
(A redazzioni d'Alta Frequenza) - Dopu à l'azzioni di i forzi di l'ordini arimani (vennari) pà caccià da a prifittura di Bastia socioprufiziunali, a Liga di i Diritti di l'Omi di Corsica riagisci. "Cundanna cù forza i brutalità pulizzeri contr'à capi d'intrapresi chì occupavani di manera pacifica u hall di a prifittura". A LDH dumanda da un'antra banda "chì tuttu sighi fattu pà cunnoscia i rispunsabilità ingaghjati pà tanti viulenzi di certi forzi di l'ordini". Infini, "più cà mai, inde ss'ambienti suciali di più in più pessimu, dumanda ch'ellu nascissi u dialogu trà i sfarenti parti cuncirnati'.