"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

jeudi 10 septembre 2015

Solidarité avec les réfugiés : rassemblements à Ajaccio et Bastia. Une délégation des signataires de l'appel reçue par le Préfet de Corse.

ARTICLE DE CORSENETINFOS 11/09

FRANCE 3 CORSE VIA STELLA 11/09 (rassemblement)

FRANCE 3 CORSE VIA STELLA 10/09 (rassemblement)

FRANCE 3 CORSE VIA STELLA 11/09 (des initiatives pour accueillir des réfugiés)
La LDH se félicite de l'initiative de Charles Benqué qui se propose pour accueillir des réfugiés dans sa maison à Vescovato.

Article Corse-Matin 11/09

Interviews d'Antonin Bretel et de André Paccou TV PAESE
_________________________________________________________________________________
Communiqué des confréries du Pumonte 09 septembre 2015 

« Au regard de notre mission fondamentale de charité envers les plus pauvres et dans le droit fil de la tradition d'hospitalité corse, nous souhaitons prendre part à l'accueil de réfugiés, notamment syriens, qui sont contraints de fuir leur pays d'origine devant la terreur instaurée par les groupes islamistes. Notre action ne se veut pas isolée, mais s'inscrit dans la dynamique d'Eglise née en Corse, ces derniers jours, à la suite de l'appel du Saint-Père relayé par notre évêque à l'occasion des fêtes de la Nativité de la Sainte Vierge. Notre premier objectif est d'aider les diverses composantes de la société corse à prendre conscience de la situation d'urgence dans laquelle se trouvent ces réfugiés, dont nos frères chrétiens persécutés pour leur foi. Le second est d'œuvrer, en lien avec l'Eglise de Corse, à la mise en place des conditions d'accueil de ceux qui souhaiteraient être pris en charge chez nous ». 

Cunfraternita di u padre Albini di a pieve di Sorru, confrérie Notre Dame de la Miséricorde d’Ajaccio, cunfraterna san Larenzu di i Peri, cunfraterna Santa Croce di u Furciolu è di u Panicali, cunfraterna Santa Croce di Cuttuli, cunfraterna san Ghjuvan'Battista d'Aiacciu, Confrérie saint  Antoine abbé de Piana.
_________________________________________________________________________________

Lire l'article de Liliane Vittori - Blog Médiapart

Réfugiés en Europe : depuis la Corse, le décryptage des méfaits de Sarkozy, Le Pen, Valls, Cameron et tant d'autres...

11 SEPTEMBRE 2015 |  PAR LILIANE VITTORI
Bastia et Ajaccio. Le saviez-vous ? Selon l’OCDE, le taux d’immigration en Corse, est deux fois plus élevé (x2) que la moyenne des pays de l’OCDE, et quatre fois plus élevé (x4) que celui de la France. Lors des mobilisations en faveur des réfugiés, les élus de Corse et les militants de la Ligue des Droits de l’Homme LDH de Corse, rappellent les comportements tous récents de N. Sarkozy, de M. Le Pen, de M.Valls, de D. Cameron et tant d’autres… Excluant d'emblée le Droit d'Asile, ils ont été recadrés par les populations locales, les opinions publiques ...et la Chancelière allemande Angela Merkel. Voici des analyses venues d'une région à la périphérie de l'Europe, pour décrypter le chaos crée par l’exode massif des migrants. Quelles sont les responsabilités européennes et internationales ? Le Droit d'Asile. Des enfants hurlant de terreur, des familles en grande souffrance sur les routes, des trains pris d’assaut par des cohortes de réfugiés, des cages et des camps de rétention, la faim, la soif, les violences de certaines polices des frontières ( tout est filmé et immédiatement diffusé), des quotas d’accueil européens contestés, des cadavres  par milliers en Méditerranée : depuis la 2eme Guerre Mondiale, l’Europe n’a pas connu de situation plus grave que celle crée par la déstabilisation globale et continue des pays du Moyen-Orient. En Corse (loin de ces flux actuels de migrants) : des mobilisations en faveur des réfugiés se succèdent. Les élus insulaires proposent une lecture politique pertinente et lucide de cette nouvelle réalité politique. 
Ils clament des vérités occultées par certains médias dominants, liés au monde de la finance néocapitaliste. Remettant les pendules à l’heure sur les responsabilités des Etats, Jean-Guy Talamoni élu territorial Corsica Libera : « Dans la crise qui nous occupe, l’Europe a une responsabilité écrasante, elle a directement contribué à créer le chaos existant aujourd’hui au Moyen-Orient. La Corse, nation d’Europe, n’a pas eu son mot à dire, n’étant pas pour l’heure un Etat constitué. L’aspect géopolitique est central dans cette affaire. L’Europe politique que nous appelons de nos vœux aura des décisions à prendre pour corriger les terribles erreurs commises dans les Etats dont nous recevons aujourd’hui les ressortissants. Contribuer au rétablissement de la paix dans ces pays est une nécessité absolue, sauf à considérer que cet exode est dans l’ordre des choses et qu’il doit se poursuivre. » François Alfonsi Maire d’Osani President des eurodéputés de l’Alliance Libre Européenne scrute « l’incroyable retour d’opinion » crée par la publication de la photo du petit Aylan retrouvé mort sur une plage en Turquie: « Ce retournement d’opinion sonne comme une revanche pour ceux qui, ont prôné une véritable politique d’accueil, et se sont engagés, contre vents et marées, pour assurer la survie de malheureux que les désordres du monde ont jeté dans de véritables galères. 
Ces  justes seront reconnus, à commencer par cette population de Lampedusa qui avait sifflé Marine Le Pen venue là-bas faire prospérer son fonds de commerce anti-immigrés en mai 2014, en fustigeant l’arrivée de ces malheureux sur ce territoire européen le plus avancé en Méditerranée.  Jean Claude Juncker, le président de la Commission Européenne, dès son élection en 2014, avait proposé d’organiser par un système de quotas l’accueil rationnel de ces réfugiés dans tous les pays de l’Union Européenne, il avait reçu en retour une bronca éhontée des dirigeants des Etats européens. Manuel Valls avait réagi avec une violence rare contre cette proposition. David Cameron, le premier Ministre polonais et tant d’autres dirigeants européens, 
étaient sur le même tempo, traitant Juncker d’irresponsable. Sans compter Nicolas Sarkozy à qui cette proposition de la Commission Européenne avait inspiré une blague minable sur la « fuite d’eau » dans une pièce que le « plombier Juncker » proposait de répartir dans toutes les autres pièces de la maison. » .
En Corse l’ensemble des partis ont appelé à des rassemblements devant les Préfecture de Bastia et Ajaccio . François Tatti Président de la Communauté d’Agglomération de Bastiaavait le premier publié un communiqué demandant un débat à l’Assemblée de Corse et des solutions d’accueil des migrants , à prévoir et aménager sur le territoire insulaire.Jean-Sebastien de Casalta avocat et co-président de la LDH de Corse : « ici ce soir à Bastia, il s’agit pour la LDH de réaffimer les valeurs  fondatrices de la République, des valeurs de solidarité, d’humanité , de générosité. Nous avons en Corse connu des périodes particulièrement difficiles et nous réaffirmons nos traditions d’accueil et d’hospitalité, spécialement  ici en Corse, elles font  partie de notre ADN. » Car malgré les rafales persistantes et recentes de racisme anticorse constatées en particulier  dans les médias publics ( L. Ruquier sur France Télévision et Sophie Aram sur Radio-France),  la Corse est une des régions de France qui accueille la plus grande immigration économique. J-G Talamoni : « Ceux qui viennent au secours des réfugiés sont les mêmes qui se sont engagés au bénéfice des précaires locaux. A l’inverse, souvent, ceux qui évoquent ces derniers dans leurs discours actuels s’en sont peu préoccupé jusqu’à présent. Pour autant, les difficultés de la Corse sont réelles. Nos taux de chômage et de précarité sont extrêmement élevés. Dans le même temps, notre taux d’immigration est deux fois plus élevé que la moyenne des pays de l’OCDE, et quatre fois plus élevé que celui de la France… Contrairement à une idée répandue dans l’hexagone, ce dernier est loin d’être accueillant ! » Et Michel Stefani Conseiller Territorial communiste : « Nous sommes ici pour le devoir de solidarité et d’accueil pour ces enfants, ces femmes, ces hommes qui fuient des situations dramatiques qui leurs imposées par les pays développés, à la recherche de matière premières, de rentabilité du capital jusqu’à la vente d’armes. 
Il faut refléchir à ce que devrait être la politique extérieure de la France. Le capitalisme montre toute son inhumanité à travers la guerre de Syrie et d’Irak. L’objectif essentiel reste de capter les ressources pétrolières processus sur lequel se greffe des guerres qui alimentent le marché des armes. 
La responsabilité de la France, de l’Europe, des Etats-Unis ? C’est évident que la guerre au Mali, en Lybie destabilise des régions entières attisant des conflits inter ethniques et inter religieux entre factions se battant pour le pouvoir. »Hier à Bastia le mot paix a, comme souvent, renvoyé aux risques d’extensions des conflits aux portes de l’Europe. Sur le droit d'asile né en 1945 la LDH de Corse : Il y a près de 70 ans, au lendemain de la seconde guerre mondiale, marquée par de multiples exodes, la communauté internationale a décidé d’ériger un nouveau droit de l’Homme, le droit d’asile. C’est ce droit, construit après les atrocités de la guerre, du fascisme et du nazisme que nous portons en responsabilité aujourd’hui en demandant le respect de la Convention de Genève sur les réfugiés." 
Dans l’immédiat, cela passe par : 
- La suspension des accords de Dublin, selon lesquels un demandeur d’asile peut déposer son dossier uniquement dans le pays où il a été enregistré par les autorités pour la première fois. Ce système qui se joue des égoïsmes nationaux empêche la mise en place d’une solidarité européenne. 
- L’application de la directive européenne relative à la protection temporaire en cas d’afflux massif de personnes déplacées afin de répondre à l’urgence de la situation 
- L’organisation d’une conférence nationale sur le droit d’asile.
Les premiers signataires : A Chjama, A Filetta, Association des Marocains de Corse, Association Euro-mediterranea, Associu Tocca a noï, Ava basta, CFDT, CGT, EELV Corse, Eglise protestante, Femu a Corsica, Per a Pace, FCPE 2A, FO, FSU, Inseme per a Corsica, Ligue des droits de L’Homme, MCD, PCF, PS, Per a pace, PNC, STC, Tavagna Club, UNSA, Utopia Droits Paysans...
LV.